Source: GOTCHAROCkA OFFICIAL

It would be great if you could support us with a small donation.
It might not be much for you, but it would help us providing more and better interviews in the future.
With a little bit of your support we might be able to realize even more!

Have you listened to their latest release yet? The catchy song and MV are just a piece of art! Read here what they had in mind when they created the song and more interesting facts about the band itself!


Merci beaucoup de nous donner cette opportunité de faire une interview avec vous ! Avant de vous questionner sur votre dernier single, nous aimerions d’abord profiter de cette occasion pour vous interroger sur quelques aspects généraux de votre groupe ! Vous avez lancé le groupe à quatre en 2012, mais après le départ de votre bassiste Shingo vous avez continué tous les trois avec deux membres de support, pour la basse et la batterie. Cela semble très bien fonctionner pour vous, mais y a-t-il des choses qui ont changé depuis que vous êtes passé à trois avec des membres de support ? Quels sont les avantages et les inconvénients ?

GOTCHAROCKA : Les membres de support de notre équipe rythmique soutiennent correctement nos fondations, donc nous avons le sentiment que c’est devenu plus facile de nous produire librement tous les trois.

Comme vous le savez peut-être, Paradox Translations traduit toutes ses interviews et live reports dans cinq autres langues en plus de l’anglais. Par conséquent, nous sommes particulièrement intéressés par l’une de vos chansons dans laquelle vous mélangez les langues. L’association anglais – japonais est courante, mais dans SHOW CAGE de votre album BACCARAT sorti en 2018, vous mélangez japonais, anglais et français, n’est-ce pas ? Le langage que vous utilisez en français est familier voire grossier, le saviez-vous ? En outre, pourriez-vous nous expliquer votre choix de langues pour cette chanson ? 

GOTCHAROCKA : Nous voulions une discussion en français en fond, nous avons donc demandé à un ami français de venir au studio pour faire le narrateur. Pour le contenu, nous lui avons dit de parler de trucs du quotidien. En fait, nous ne comprenons pas bien ce qu’il raconte.

Voudriez-vous utiliser d’autres langues pour vos chansons un jour ?

GOTCHAROCKA : On ne peut pas toutes vous les écrire parce qu’il y en a beaucoup, mais disons le thaï, le taiwanais, le russe, l’espagnol, l’italien, etc…

Chaque fois que vous sortez un nouveau single, il y a une “Jui XXX version”, comme cette fois avec votre “Jui-arrested-ver”. C’est tout à fait unique et amusant, et nous attendons toujours de savoir ce qui est arrivé à Jui cette fois-ci (rires). Comment tout cela a-t-il commencé et vous est-il déjà arrivé d’avoir affaire avec la police ??

GOTCHAROCKA : Au début, ça a commencé parce que nous nous sommes dit que ce serait ennuyeux d’écrire “karaoke ver. without Jui” comme c’est généralement le cas, mais c’est difficile de penser à quelque chose de nouveau à chaque fois. Cette fois, nous avons utilisé le terme “arrest” [NdT “arrestation”] car le titre du single, AIJOU (愛錠), contient le kanji JOU (錠) qu’on retrouve dans TEJOU (手錠 = menottes). Nous voulons ne rien avoir affaire avec la police autant que possible. 

En général, comment travaillez-vous sur de nouvelles chansons ? JUN est le compositeur principal il nous semble, mais faites-vous les autres instruments également ? Consultez-vous les membres de support pendant la création des chansons ?

GOTCHAROCKA : Cet opus a été créé à cheval entre chez nous et le studio d’enregistrement. Pour l’enregistrement, la batterie est jouée par notre batteur de support, Shunji, et JUN se charge de la basse. En gros, JUN compose les chansons, en faisant les phrases de plusieurs instruments, et nous faisons également les arrangements en accord avec les musiciens qui participent à l’enregistrement.

Tant que nous y sommes, enchaînons avec votre nouveau single AIJOU (愛錠). Les paroles des deux chansons sont majoritairement en japonais, et c’est précisément la raison pour laquelle les phrases en anglais se détachent. Par exemple, “Stay close to me, you won’t get lost again.” ou “I’m stuck on you. All the time, I love you.” Pourriez-vous nous dire pourquoi vous avez choisi de mettre en anglais ces phrases en particulier ? 

GOTCHAROCKA : En ce qui concerne KAEN (花怨), le refrain entier était en anglais à la base, mais en cours de route nous avons finalement tout changé en japonais, et nous n’avons laissé que la partie “I’m stuck on you〜”. Nous nous basons toujours sur notre ressenti lorsque nous utilisons l’anglais pour une partie. Si nous sentons que le passage en anglais colle bien au rythme, alors nous le conservons. 

Alors que nous regardions le clip de AIJOU (愛錠), nous avons remarqué un contraste entre couleurs vives et ternes. Pouvez-vous nous expliquer la signification derrière cette palette de couleurs ? Le bleu pour Toya et le rouge pour JUN font partie de leur représentation scénique, mais qu’en est-il de ce fond coloré quand les paroles en anglais sont affichées par exemple ?

GOTCHAROCKA : Nous avons expliqué le type d’image que nous voulions transmettre et nous nous en sommes remis à notre directeur auquel nous faisons entièrement confiance.

Aviez-vous un thème particulier en tête quand vous avez créé AIJOU (愛錠) et KAEN (花怨) ? 

GOTCHAROCKA : En ce qui concerne les paroles, il s’agit de la mort et de l’éternité. Pour la musique, nous voulions exprimer le thème de la lumière et de l’amour honnête à travers les sonorités dans AIJOU (愛錠). KAEN (花怨) a été composée mélodieusement comme une version moderne du son des années 80. 

Pouvez-vous expliquer ce que les titres AIJOU (愛錠) [NdT : amour et serrure] et KAEN (花怨) [NdT : fleur et rancune] signifient ? En entendant AIJOU par exemple, nous nous attendons à 愛情 [NdT : à lire AIJOU, qui signifie amour, affection]. Le rapport entre les deux était-il volontaire ?

GOTCHAROCKA : Les deux titres sont des néologismes qui n’apparaissent pas dans les dictionnaires japonais. AIJOU (愛錠) est l’un de nos motifs et sa représentation a été élargie avec les menottes comme point de départ.

L’une des phrases de AIJOU (愛錠) dit “Amazing dreams never end”. Avez-vous des rêves que vous voulez réaliser avant un certain âge, etc.?

Jui : Mon rêve est de continuer éternellement, aussi longtemps que possible, de faire ce que je veux quand je veux.

JUN : Je veux continuer de profiter de la musique tout en ressentant que je suis la meilleure version de moi-même.

Toya : Ce n’est pas quelque chose que je veux atteindre avant un certain âge, mais je veux continuer de jouer de la guitare d’une manière qui me plaît.

Y a-t-il une partie des chansons que vous aimez davantage, ou à laquelle vous voulez que les fans fassent tout particulièrement attention ?

GOTCHAROCKA : Le piano au début de AIJOU (愛錠) était un premier essai pour nous, alors nous attendons avec impatience de voir la réaction de nos fans aux concerts. Puis il y a la progression de la chanson. Je veux ressentir avec tout le monde en concert combien la chanson devient de plus en plus dramatique vers son milieu. 

Et avant de terminer cette interview, nous espérons que vous “resterez proches” de nous et que vous laisserez un message à nos fans étrangers, afin qu’ils ne “se perdent pas à nouveau” !

GOTCHAROCKA : Nous aimerions continuer de transmettre nos émotions au-delà de la barrière de la langue. Veuillez essayer de faire l’expérience de la musique de GOTCHAROCKA, que ce soit nos anciennes ou nos nouvelles chansons.

Interview: Jenny, L-A.
Translation: L.A.

GOTCHAROCKA OFFICIALGOTCHAROCKA OFFICIAL Twitter
SpotifyApple Music

It would be great if you could support us with a small donation.
It might not be much for you, but it would help us providing more and better interviews in the future.
With a little bit of your support we might be able to realize even more!

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s