Photo by Megumi Iritani

It would be great if you could support us with a small donation.
It might not be much for you, but it would help us providing more and better interviews in the future.
With a little bit of your support we might be able to realize even more!

If you ever wondered what would happen if you combine visual-kei, Japanese traditional elements and a ton of humor, then zigzag would be the answer. With their unique and creative concept and performance, and incredible musical skills, they made sure every single person in the complete sold-out Budokan was having the time of their life. 



-Shintenchi Kaibyaku Shuudan- zigzag (abbrégé en zigzag) (−真天地開闢集団−ジグザグ) ont commencé leurs activités en janvier 2016 et se sont immédiatement fait connaître pour leur concept unique. Bien qu’à première vue on retrouve de nombreux éléments japonais traditionnels, de leur musique aux costumes, leurs chansons portent généralement sur les choses ordinaires du quotidien. Ajoutant une tonne d’humour au mélange et ne se prenant jamais trop au sérieux, il est évident que beaucoup de gens peuvent s’identifier à ce groupe, comme le montre leur performance intitulée zigzag (慈愚挫愚) du 15 novembre 2022 au légendaire Nippon Budokan et qui était complètement sold out. Nous avons eu le plaisir de vivre cette expérience et sommes heureux de partager avec vous nos impressions sur leur performance spéciale.

Dans l’obscurité la plus totale, diverses séquences du passé du groupe ont été projetées sur un écran géant devant la scène. Le groupe est arrivé sur scène derrière l’écran et la première chanson a commencé : TAGATAME (タガタメ). Bien que d’une certaine manière l’on puisse voir le groupe à travers l’écran, l’attention était principalement portée sur l’écran et les images et paroles qui y étaient projetées.

Ce n’est que pendant PROMIS, la deuxième chanson, que le voile devant la scène est tombé et que nous avons pu enfin voir clairement le groupe : -mikoto- (chant) jouait de la guitare tout en chantant ; -kagemaru- (batterie) avait une batterie placée si haute qu’il était impossible de manquer un de ses mouvements ; -ryuya- (basse) était totalement dans son élément, bougeant gracieusement tout en jouant.

Après KONOHA (コノハ), c’était l’heure du premier MC de la soirée. Les membres du groupe ont salué les fans avec excitation et -mikoto- a expliqué que bien qu’il soit toujours interdit de crier dans la salle, les fans étaient autorisés à applaudir. Pour s’assurer que les fans étaient à la hauteur, -mikoto- a crié yei yei yei et les fans devaient ensuite applaudir au même rythme. Puis il a accéléré ses yei yei yei yei yei et les fans ont réussi à le suivre. Au bout de trois ou quatre fois, le rythme des yei yei yei yei de -mikoto- est devenu trop compliqué pour que le public puisse le suivre et tout le monde s’est mis à rire en abandonnant les applaudissements. Impossible de battre -mikoto- à ce jeu. C’était une merveilleuse façon de se connecter avec les fans et de les faire rire. -mikoto- a poursuivi en disant qu’ils étaient extrêmement surpris d’apprendre que presque tous les billets avaient été vendus très vite via leur fan-club et qu’ils ne pouvaient pas croire que tant de gens viendraient les voir. -ryuya- a admis que c’était tellement incroyable qu’il n’était même pas nerveux jusqu’au matin même, et -kagemaru- semblait simplement excité d’être là.

Photo by Megumi Iritani

Encore une fois, changeant complètement l’ambiance : NIHAO WANTANMEN (ニイハオ・ワンタンメン), avec son intro traditionnelle asiatique. -ryuya- s’est mis à sauter sur la musique amusante et légère, tandis que -mikoto- était occupé à faire les furitsuke et à incliner sa tête de gauche à droite au rythme de la chanson. Puis tous les deux ainsi que le guitariste de support ont fait des pas de gauche à droite simultanément, offrant un joli spectacle, ressemblant presque à une routine de danse. Mais ensuite, tout est devenu noir, à l’exception d’une étrange lumière rouge qui a inondé la salle, tandis que -mikoto- poussait des growls et des cris incroyables et impressionnants, et que les fans se mettaient à headbanguer comme des fous. Et aussi vite que cela s’est produit, nous étions de retour à la mélodie amusante et légère, tout le monde oscillant de gauche à droite à nouveau, y compris les fans.

Après la ballade émouvante GOGATSU NO YUKI (五月ノ雪), c’était le moment pour un autre MC. Après s’être assuré que le public était toujours vivant, -mikoto- les a informés qu’ils étaient un groupe de visual kei et a demandé s’il y avait des bangyas dans le public (bien que peu aient osé l’admettre et lever la main !). Il a expliqué qu’ils ne s’étaient pas formés depuis très longtemps et qu’ils avaient déjà dû dire au revoir à un membre du groupe qui était très populaire, ce qui leur avait fait perdre de nombreux fans. Ils étaient sur le point d’abandonner et d’arrêter, mais comme ils ne pouvaient pas abandonner la musique, c’est pourquoi ils ont pu se tenir sur cette scène aujourd’hui. 

“Bangya, vos têtes !” a crié -mikoto- en montant sur la plate-forme et ouvrant les bras, tandis que débutaient les premières notes de SOREDEMO HANAYO, SAKE. (其れでも花よ、咲け。). Les fans ont immédiatement commencé à headbanguer. Il s’agit d’une autre chanson où vous pouvez expérimenter la large gamme de la voix de -mikoto-, allant du chant traditionnel japonais en passant par le growl ou une belle voix émouvante et mélodieuse – cette chanson a tout. Pendant ce morceau, -kagemaru- semblait également s’amuser, car il faisait constamment tourner ses baguettes tout en jouant, ce qu’il semblait faire sans effort, nous laissant voir combien ce batteur est extrêmement talentueux. 

Après des chansons assez légères, comme USAGI GIRL (兎girl) et LAST DAY LOVER (ラスデイ ラバー), l’ambiance est redevenue plus sombre avec REQUIEM et GURU. Sur l’immense scène du Budokan, -ryuya- avait beaucoup d’espace, qu’il utilisait pour énormément bouger, headbanguer et se pencher gracieusement en arrière tout en jouant. -mikoto- est passé sans effort et de manière impressionnante du rap au chant, de notes aiguës à du growl. 

Photo by Megumi Iritani

Autre élément très distinctif de la performance de zigzag, les vidéos qui étaient diffusées sur l’écran au-dessus de la scène pendant les chansons. Pendant KAO GA SUKI (顔が好き), les paroles de la chanson étaient affichées dans les constellations les plus folles, comme la plus petite taille de police que vous puissiez imaginer, des lettres énormes ou certaines parties des paroles censurées. Le fait qu’ils jouent sérieusement leurs chansons alors que des choses folles se passent à l’écran était la combinaison la plus hilarante qui soit, ce qui décrit aussi très bien le groupe. 

Après APPARE CHINDOUCHUU (あっぱれ珍道中) et BOUKYAKU NO KANATA (忘却の彼方), tous les membres ont quitté la scène et il y a eu une petite pause, pendant laquelle on pouvait entendre un sifflement à travers les haut-parleurs, que les fans ont imité en tapant des mains. Cependant, une fois de plus, le rythme du sifflet est devenu trop rapide pour les fans, et tout le monde s’est mis à rire. Puis, tout est redevenu noir et -kagemaru- et sa batterie ont été plongés dans la lumière, prêt pour son solo de batterie. Dès les premiers battements la salle était complètement secouée. Alors que pour la première partie du solo, -kagemaru- a fait signe aux fans d’applaudir et que cela ressemblait à une performance commune, la deuxième partie était pour le moins époustouflante. Le solo était assez long, et bien que l’on puisse remarquer que c’était un travail difficile et qui demandait beaucoup d’habileté, -kagemaru- semblait jouer sans aucun effort, riant et montrant les muscles de ses bras à la fin. Là-dessus, le reste du groupe est revenu avec l’intro de KAERITAI KEDO KAERENAI (帰りたいけど帰れない) (NdT : Je veux partir, mais je ne peux pas). De la fumée sortait de la scène et les fans sautaient continuellement de gauche à droite. Alors que -mikoto- dépeignait l’essence d’une personne qui veut, mais ne peut pas partir, -ryuya- dansait et chantait tout en jouant, et -kagemaru- saisissait chaque occasion pour se lever de sa batterie et entrer en contact avec les fans. 

Puis, de façon inattendue, 14 danseurs se sont précipités sur la scène, vêtus de t-shirts et de pantalons de différentes couleurs. -mikoto- a annoncé qu’il voulait danser avec tout le monde tout en montrant et en expliquant les mouvements. Après quelques tours d’entraînement, SMILE★KAWAIINEN (スマイル★かわいいねん) s’est lancée et les fans ont eu l’occasion de mettre leur talent de danse à l’épreuve pendant que les danseurs dansaient sur scène et que le groupe se joignait à eux. 

Un autre moment fort a été AISHI ANATA KYOUKAISEI (愛シ貴女狂怪性). Lorsque les danseurs sont partis, les torches sur la scène se sont allumées, faisant jaillir du feu en hauteur, changeant complètement l’atmosphère de la salle. Pendant que les fans headbanguaient, -mikoto- marchait avec confiance sur scène, ne semblant même pas se soucier du feu qui s’élevait autour de lui.

Photo by Megumi Iritani

KIZU TO USO (傷と嘘) était une autre ballade pendant laquelle -mikoto- a pu montrer sa voix douce et émouvante. De la fumée recouvrait le sol de la scène et -mikoto- a demandé aux fans d’allumer la lumière de leurs téléphones. Bien que le public soit plongé dans le noir, avec les lampes de poche des téléphones de chacun des spectateurs la salle est devenue aussi lumineuse qu’en plein jour. L’écran au-dessus de la scène montrait la salle du point de vue des membres, et il n’était pas surprenant que les trois membres se soient mis à pleurer. 

Et avec les mots de -mikoto- “s’il vous plaît montrez-moi vos jolis visages”, le temps était venu de jouer la dernière chanson de la soirée : KICHUNE NO YOMEIRI (きちゅねのよめいり). Les fans ont éclaté en joyeux applaudissements et des rubans dorés ont été tirés du toit de la salle. Une chanson extrêmement joyeuse et appropriée pour la célébration qu’était ce concert.

Bien que zigzag n’en soit qu’à sa sixième année d’activité, après avoir assisté à leur spectacle, nous n’avons pas trouvé surprenant qu’ils aient pu atteindre le Budokan et y jouer à guichets fermés. De la performance talentueuse et sans faille des membres, à la mise en scène incroyablement créative et unique de l’éclairage et des séquences vidéo sur les écrans, ce fut une expérience inoubliable. Il était également évident que ce jour et cette performance étaient importants pour le groupe et qu’ils étaient impatients de partager la suite de leur voyage avec leurs fans, puisqu’ils ont annoncé d’autres concerts et sorties pour l’année à venir. Alors ne manquez pas l’expérience zigzag

Report: Olga
Translation: L-A

zigzag OFFICIALzigzag OFFICIAL Twitter
SpotifyApple Music

It would be great if you could support us with a small donation.
It might not be much for you, but it would help us providing more and better interviews in the future.
With a little bit of your support we might be able to realize even more!

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s