It would be great if you could support us with a small donation.
It might not be much for you, but it would help us providing more and better interviews in the future.
With a little bit of your support we might be able to realize even more!


10 years of THE MICRO HEAD 4N’S! No matter whether they encountered member changes or global pandemics, they continued their way and are still persuing their dream! 2 of their members were in D’espairsRay before they joined THE MICRO HEAD 4N’S and toured overseas already. They always think about their foreign fans and it shows!


Vous avez récemment annoncé deux nouveaux projets, “OFIAM” et “THE MICRO HEAD 4N’S Still Night”. Pourriez-vous nous faire part de vos impressions et attentes pour ces deux projets? 

kazuya: “OFIAM” est un groupe expérimental duquel je fais partie avec SHUN. et ZERO. En termes de sonorité, nous traitons les voix des membres et faisons un usage intensif de samples. Il y a également des chansons pour lesquelles je ne fais pas la guitare moi-même. Certains morceaux sont juste instrumentaux, ce qui donne une musique plus artistique que populaire. “THE MICRO HEAD 4N’S Still Night” retire toutes les fioritures, comme les synthétiseurs, des mélodies que nous avons créées tout au long de nos dix années d’activités, et les joue au violon ou piano en les enveloppant d’une atmosphère acoustique.

ZERO: J’espère que cela va devenir deux extrêmes. Je veux me servir de ce que j’aurai appris des deux côtés et le réinjecter dans THE MICRO HEAD 4N’S.

SHUN.: Pour “OFIAM”, j’espère que ce sera un groupe qui arrive à continuellement se confronter à de nouveaux challenges. Je m’attends également à ce qu’on crée quelque chose d’intéressant. “THE MICRO HEAD 4N’S Still Night”, pour sa part, est axé sur un son plus mature.

TSUKASA: L’un comme l’autre contiennent de solides éléments expérimentaux, donc nous pouvons nous essayer à de nouvelles choses avec ces deux projets. Concernant “OFIAM”, même si je ne suis que le batteur de support, j’ai vraiment hâte. 

Le site web de “OFIAM” est principalement rédigé en anglais. Envisagez-vous de séduire un public international par ce biais ?

kazuya: Nous y pensons constamment. Avoir des pistes instrumentales diffère de ce que nous faisions avant, alors en terme de son, nous avons ce grand objectif de “créer quelque chose qui obéisse au standard mondial un jour”.

ZERO: Personnellement, je veux attirer les étrangers même si ce n’est pas via “OFIAM”. Par exemple, j’essaye de faire attention à ce que je crée, comme les dates de notre planning. Je les écris de manière à ce que les Japonais comme les fans étrangers puissent comprendre facilement.

SHUN.: Je pense que ce serait génial si nous pouvions créer un contenu sans frontières en tous points. 

TSUKASA: Sur mon compte twitter personnel, je commence toujours la journée en écrivant “GM. OHAYOCHAN” (une manière mignonne de dire bonjour en japonais. GM = Good morning). C’est la preuve que nous sommes toujours tournés vers le monde. Nous y faisons déjà attention.

Outre l’annonce mentionnée ci-dessus, vous avez également déclaré que vous étiez actuellement à la recherche d’un nouveau chanteur. La voix du groupe est un facteur très important pour les fans, et le nouveau chanteur aura un timbre différent, cela paraît donc forcément risqué. A quoi cela ressemble-t-il d’être dans un groupe sans chanteur ?

kazuya: La voix est l’axe central de THE MICRO HEAD 4N’S en tant que groupe, alors honnêtement, c’est délicat. Cependant, j’essaye de créer un nouveau bon sens et de ne pas voir le négatif comme tel mais d’en dégager du positif.

ZERO: Pour quelqu’un qui veut faire partie d’un groupe, je trouve qu’un groupe sans chanteur ne montre que la moitié de son charme. Je pense que la musique peut être uniquement instrumentale, mais il est alors absolument nécessaire d’avoir une certaine technique dans nos performances. Ce n’est pas réellement proche de mon style, donc avoir un chanteur est indispensable pour moi. 

SHUN.: Plutôt que de simplement être un groupe instrumental parce que nous n’avons pas de chanteur en ce moment, nous voulons explorer diverses possibilités. 

TSUKASA: Les groupes instrumentaux sont formidables, mais avoir un chanteur est un plus. En même temps, c’est également le moment parfait pour relever de nouveaux défis, alors jusqu’à ce que nous trouvions un chanteur, je veux continuer de profiter de cette période. Mais ce serait bien que cela continue même après en avoir trouvé un.

Vous célébrez votre 10ème anniversaire cette année. Quelle serait votre célébration idéale s’il n’y avait pas le COVID ?

kazuya: Indépendamment du COVID, je pense que c’est suffisant d’avoir les membres, le staff et les fans qui nous ont toujours soutenus.

ZERO: Je voulais faire un énorme festival. Mais en prenant en compte notre situation actuelle où nous ne sommes que quatre, je ne sais pas si nous aurions pu le faire, même sans COVID.

SHUN.: Pour être honnête, personnellement, je voulais faire un concert où nous aurions pu faire autant de bruit que nous avions l’habitude d’en faire, bouger librement et nous amuser. Cependant, même s’il y a des restrictions en ce moment, nous essayons de trouver un moyen d’en profiter à fond.

TSUKASA: Ce serait d’être proche de nos fans, en faisant beaucoup de bruit tous ensemble, et en le célébrant avec les membres et le staff. Je crois que je serais heureux rien qu’en faisant quelque chose d’ordinaire de ce genre. 

Votre concert anniversaire “THE MICRO HEAD 4N’S VS OFIAM” sera diffusé en direct sur Zaiko, donc les fans étrangers pourront également y avoir accès. Projetez-vous de continuer de faire des streamings même après la pandémie ?

kazuya: Depuis que nous avons commencé nos streamings, nous avons réalisé une fois de plus qu’il y a beaucoup d’étrangers, même au Japon, qui ne peuvent pas venir à nos concerts. J’aimerais que les gens qui nous aiment puissent nous voir, alors je veux également proposer du streaming avec “OFIAM”. Par conséquent, même une fois la pandémie terminée, je veux continuer d’en faire activement.

ZERO: A la base, je n’ai jamais vraiment aimé les caméras, mais je m’y suis légèrement habitué vu la situation. C’est pourquoi je veux continuer d’en faire à l’avenir.  

SHUN.: Puisque le streaming a été inventé comme nouvelle façon de faire des concerts, je veux créer du contenu qu’on ne puisse apprécier qu’avec la retransmission (un charme différent de celui des concerts). Alors j’aimerais que tout le monde regarde nos concerts en streaming à l’avenir.

TSUKASA: J’aime les streamings. Bien entendu, je veux m’amuser avec le public et les fans, mais je pense que le streaming est en train de devenir une nouvelle manière de faire des concerts, et par-dessus tout, je pense que c’est une bonne époque pour les gens qui veulent assister au concert mais ne peuvent pas y aller.

Avant de former THE MICRO HEAD 4N’S, kazuya et SHUN. étaient actifs dans un groupe nommé FANATIC◇CRISIS ; ZERO et TSUKASA quant à eux étaient actifs dans un groupe du nom de D’ESPAIRSRAY. Comment était-ce de recommencer un groupe de zéro ? 

kazuya: Quand nous avons formé ce groupe, j’étais dans une position où je n’avais plus rien à perdre, alors c’était un peu “quitte ou double”. C’est toujours l’objectif final, même maintenant que je suis dans ce groupe avec lequel je veux réaliser mes rêves. C’est pourquoi je suis toujours très reconnaissant envers les membres, du fond du cœur, d’avoir monté ce groupe avec moi.

ZERO: Avant tout, nous ne nous sommes pas juste dit “faisons quelque chose”. Mais si on doit faire quelque chose, plutôt que de prendre une option existante, nous préférons repartir de zéro. Parce que je veux créer mes propres règles.

SHUN.: A l’époque, je pensais cesser d’être artiste, alors quand kazuya m’a fait une proposition, je me suis dit que si j’acceptais, ce serait mieux de tout recommencer du début, non ? 

TSUKASA: Je pense que je suis chanceux. Tout ce que je sais faire, c’est de la musique, alors je suis juste vraiment reconnaissant d’avoir rencontré les membres.

Chacun d’entre vous a un long passé de musicien à son actif, mais y a-t-il de grandes différences par rapport à vos tout premiers débuts ?

kazuya: Les réseaux sociaux, les rencontres avec nos fans et la notion de distance avec eux sont différents.

ZERO: La façon dont nous nous présentons est totalement différente. Je pense qu’il y a beaucoup d’options actuellement, et les groupes peuvent s’affronter non seulement via leur musique ou leur visuel, mais également dans d’autres domaines. A l’inverse, vu que les opportunités en tout genre augmentent, les éléments dont nous n’avions pas besoin dans le passé augmentent également. Je crois que le mystère autour des artistes est en train de s’évanouir. 

SHUN.: C’est certain que de nombreuses choses ont changé au fur et à mesure que les temps ont changé. Le plus important doit être le pouvoir d’internet. Comme dit précédemment, le streaming en fait partie.

TSUKASA: Je pense qu’on est à une époque où il est crucial pour nous, qui sommes supposés vivre pour la musique, de commencer à faire d’autres choses également. Finalement, ça pourrait devenir normal que faire de la musique implique aussi de créer des visuels et des vidéos. Oh, ou alors ça l’est déjà.

Votre profil sur le site web indique les instruments de chacun des membres et un autre rôle que vous avez. Par exemple, ZERO est bassiste et designer de CD. Pour les instruments cela va de soi, mais l’autre rôle est-il de votre responsabilité, sans l’implication des autres membres ?

kazuya: C’est principalement le rôle de cette personne. De nos jours, je pense qu’il est important de développer plusieurs compétences, et de ne pas seulement savoir jouer d’un instrument. C’est ce que je dis aux membres depuis que nous avons formé le groupe. Au final c’est beaucoup de travail, mais comme ce que nous accomplissons au sein du groupe n’a fait qu’augmenter, cela fait du bien en termes de progression et de satisfaction. Mais c’est quand même difficile.

ZERO: En plus du fait que ce soit amusant, nous voulons continuer à avoir des compétences particulières. Évidemment, j’espère aussi que nous pourrons faire plus de choses qui nous font plaisir. 

SHUN.: Je suis le type de personne qui a beaucoup de passe-temps personnels, alors je pense que c’est normal pour moi d’assumer de nombreux rôles autre que la musique. Mais si je rentre dans les détails, ça va faire trop et vous ne comprendriez plus (rires).

TSUKASA: A cette époque où nous pouvons tout faire nous-mêmes, tout en étant fiers de nos compétences, nous continuons d’avoir une attitude confiante et de nous en remettre aux autres.

Dans la section commentaires de vos clips postés sur YouTube, on y trouve de nombreux messages de fans étrangers. Pensiez-vous que votre musique toucherait autant de personnes en dehors du Japon ?

kazuya: Je pense que c’est l’ancien groupe de ZERO et TSUKASA, D’ESPAIRSRAY, qui a ouvert la voie, et j’en suis vraiment reconnaissant. Les mélodies que j’ai composées chez moi sont devenues des chansons pour notre groupe, elles appartiennent maintenant à nos fans, et même des gens qui vivent de l’autre côté de l’océan les écoutent. En tant que compositeur, il n’y a rien qui puisse me rendre plus heureux.

ZERO: Je pense que la période où le visual kei était spécial et attirait l’attention à l’étranger est révolue, mais je veux continuer de chercher à nous développer à l’étranger si nous en avons l’occasion.

SHUN.: Je suis reconnaissant. Je suis heureux que les frontières disparaissent progressivement pour la musique, le sport, l’art, et plein d’autres domaines, afin que diverses personnes puissent nous voir et apprendre à nous connaître.

TSUKASA: A la base, je pensais que le mot “étranger” ne me correspondait pas, mais quand j’étais dans D’ESPAIRSRAY, j’ai été surpris et impressionné, je me suis dit “C’est vraiment possible ?” De là, j’ai rêvé que des gens du monde entier, y compris du Japon, écoutent nos chansons. J’ai toujours ce rêve d’être actif à l’étranger.

Quelle chanson recommanderiez-vous à quelqu’un qui ne connaît pas encore THE MICRO HEAD 4N’S ?

kazuya: Nous n’en avons pas vraiment une qui me ferait dire : “Vous devez écouter celle-là !!” Que ce soit en bien comme en mal, nous avons subi des changements de membre à répétition, durant nos 1ère, 2ème et 3ème périodes, donc nous avons un large éventail de musiques. C’est pourquoi je serais heureux si vous pouviez trouver votre chanson préférée sur YouTube en vous abonnant à notre chaîne. A l’inverse, j’aimerais que vous me disiez laquelle vous aimez.

ZERO: Toutes. Vous êtes obligés d’en aimer au moins quelques-unes. 

SHUN.: Personnellement, j’aime nos chansons puissantes, mais j’aimerais que vous les écoutiez toutes, bien évidemment (rires).

TSUKASA: Vu que nous les avons toutes créées ensemble, j’aimerais que vous les écoutiez toutes.

Qu’est-ce que vous préférez dans le fait d’être musicien ?

kazuya: Les concerts, les compositions, les projets. Tout ce qui est en rapport avec la musique relève plus du jeu que du travail, alors tout est amusant.

ZERO: Je ne pense pas qu’autant de personnes me soutiendraient si j’avais une vie normale, il y a des fans que j’ai rencontrés uniquement parce que je suis musicien, et avec qui j’ai pu partager un moment incroyable. 

SHUN.: C’est vraiment amusant de faire de la guitare. Au début, on ne pouvait pas aller au studio à cause de la pandémie, alors ça a fait du bien de pouvoir enfin y jouer et entendre ce son rugir à nouveau après si longtemps.

TSUKASA: Au début, ça tenait du rêve de vivre de la musique, mais grâce au pouvoir de tous mes amis, et surtout, grâce à mes fans qui me soutiennent, ce rêve s’est réalisé. J’aime ce temps que je passe avec les membres et les fans. 

Qu’est-ce qui vous fait le plus rire pendant une tournée ou lorsque vous composez une chanson ?

kazuya: Une fois, j’étais en train de composer une chanson chez moi sans avoir verrouillé ma porte, et alors que j’enregistrais le chant de manière provisoire, TSUKASA est entré de façon soudaine, c’était tellement embarrassant (rires). Une autre fois, en tournée, j’ai passé un super bon moment à parler avec ZERO, et SHUN. qui ne boit pas, jusqu’au petit matin. Mais je ne me souviens pas clairement de cette nuit…

ZERO: C’est quand je dépasse les limites dans divers domaines. Mais pour ça, je dois déjà faire une erreur. 

SHUN.: THE MICRO HEAD 4N’S est amusant en voyage (rires). Quand nous nous déplaçons en voiture pour une tournée, etc., l’excitation est à son paroxysme pendant les premières minutes et tout le monde fait l’idiot, mais après 5 minutes de route, tout le monde s’endort et tout devient très calme (rires).

TSUKASA: Pendant une tournée, dès que nous entrons dans la loge, nous commençons tous par chercher un bento. Pendant qu’on compose, lorsque nous faisons le chant provisoire, je l’enregistre en laissant ma voix vibrer comme dans la musique Enka, du coup on doit le ré-enregistrer. 

Enfin, merci d’adresser quelques mots à vos fans étrangers.

kazuya: Merci pour votre soutien. Désormais, nos nouveaux projets “OFIAM” et “Still Night”  vont démarrer. Ces deux groupes sont des groupes expérimentaux et sans modèle. Cela me ferait plaisir si ces activités pouvaient guérir le cœur des gens et même parfois leur confirmer leur existence. De plus, j’attache vraiment une grande valeur à l’existence de THE MICRO HEAD 4N’S. Je ferai de mon mieux pour que mes futures activités finissent par rejoindre celles de THE MICRO HEAD 4N’S et le fassent davantage briller. Merci de continuer à nous soutenir.

ZERO: Je suis sûr que cette interview sera lue par des gens qui aiment déjà THE MICRO HEAD 4N’S, mais ça se pourrait qu’il y en ait aussi qui apprennent à nous connaître en lisant ça. Les rencontres se produisent de manière aléatoire, certaines sont mémorables, et d’autres non. Nous continuerons de faire de notre mieux pour nous faire le plus de souvenirs possible avec vous, alors merci de continuer de nous soutenir.

SHUN.: J’espère qu’à l’avenir vous apprendrez à nous connaître de plus en plus sous nos diverses formes, THE MICRO HEAD 4N’S, “THE MICRO HEAD 4N’S Still Night” et “OFIAM”. J’ai hâte de faire un concert à l’étranger, un jour. Et je suis pressé de tous vous rencontrer quand ce moment viendra.

TSUKASA: Je pense que nous pourrons certainement retourner à l’étranger. Je travaille en y croyant dur comme fer. De plus, je ferai de mon mieux au Japon, en m’amusant avec les fans tout en élargissant mon horizon. Ce serait formidable si, un jour, nous pouvions faire une tournée mondiale qui relie le Japon et l’étranger. Merci de continuer de nous soutenir. 

Interview: Chris
Translator: L-A

THE MICRO HEAD 4N’S OFFICIALTHE MICRO HEAD 4N’S OFFICIAL TWITTER
SpotifyAPPLE MUSIC

It would be great if you could support us with a small donation.
It might not be much for you, but it would help us providing more and better interviews in the future.
With a little bit of your support we might be able to realize even more!

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s